Archives L'empathie Par Barbara Kruger 2017/04 - Place de la Gare

"Je fais ceci pour le spectateur qui peut réfuter le "tu", l’accepter ou dire : Ce n’est pas moi mais je pourrais le connaître". B. Kruger

Cette œuvre à l'échelle de l'architecture est monumentale et si elle s'y intègre en n'ajoutant pas de contraste par l'apport d'autres matériaux, en revanche elle s'en différencie radicalement par le contenu critique induit. La force des slogans n'est plus à démontrer, et ici, l'artiste a donné une ampleur à son œuvre, grâce à une complexité qui permet de faire jouer plusieurs registres. Revendiquant un rôle actif dans la société par la mise en cause de stéréotypes sociaux de domination et d'aliénation, elle n'hésite pas à s'adresser ouvertement à tous ceux qui passent.

Il y a dans cette œuvre une certaine violence qui est en partie due au fait que le processus de différenciation, - soi et le monde, soi et l'autre – est déjà lui-même violent. Et pourtant, son effet sur autrui n'est pas prévisible (à quel moment, combien de temps).

En 2007, lors des travaux de restructuration de la gare SNCF, l'œuvre originelle a malheureusement subi de nombreuses dégradations et amputations : sérigraphie, panneaux d'affichages publicitaires déroulants, butons avec inscriptions gravées.

Certains de ces éléments ne sont désormais plus visibles.

© PHOTOGRAPHIE : ALIX HÄFNER. TOUS DROITS RÉSERVÉS

91 Place de la Gare, 67000 Strasbourg, France Itinéraire

À découvrir également