Crédits photo : FLORIAN TIEDJE / CEAAC
InstallationHommage de Lydia Jacob aux jardins familiaux
Par
  • Raymond Emile Waydelich
2018/04 - Rues de la Carpe haute et de la Fourmi

"Pour moi, cette maisonnette dédiée à Lydia Jacob est désormais l'occasion de retrouvailles chaleureuses avec Alfred et ses amis jardiniers pour des parties de boules et de joyeux pique-niques". R. E. Waydelich

Cette œuvre s'inscrit dans la perspective d'une "archéologie du futur" conçue depuis de nombreuses années par Raymond E. Waydelich. Ici, Hommage de Lydia Jacob aux jardins familiaux est né de l'intérêt - empreint de nostalgie- porté par l'artiste aux maisons des jardins ouvriers et, plus généralement à l'imagination populaire ainsi qu'en témoigne l'organisation de toute son œuvre comme une fiction élaborée à partir de la découverte d'un cahier de notes d'une certaine Lydia Jacob, modiste et couturière née en 1876 à Strasbourg-Neudorf, et dont la vie modeste et le nom même nous seraient restés inconnus sans les inventions de cet artiste.

Dans l'art de Waydelich, une attitude d'hommage s'est substituée au simple constat ou à une certaine forme de dérision à l'égard des objets banals et leur introduction dans le champ artistique est d'abord leur projection - à la fois réelle, ludique, et cérémonieuse - dans le temps futur. Cette mise à distance temporelle est en effet le propos de la "performance" que constitua, lors de l'inauguration, l'enfouissement, à l'intention des archéologues et botanistes des siècles prochains, de fûts contenant des objets de notre temps : messages, graines, plants... sous la dalle de la maisonnette qui renferme elle aussi du matériel de jardinage.

37 Rue de la Carpe-Haute, 67000 Strasbourg, France Itinéraire

À découvrir également