Le 19 novembre 2018

WARK da Rocinha en résidence au MAUSA Vauban et de passage à Strasbourg

WARK da Rocinha (Brésil) sera en résidence au MAUSA Vauban de Neuf-Brisach, en partenariat avec le Maup - Museu de arte urbana do porto/Rio de Janeiro, du 22 au 25 novembre !
Pour l'occasion, deux performances auront lieu hors les murs :
- le jeudi 22 novembre à 19h à Colmar (13 rue Vauban)
- le vendredi 23 novembre à 18h30 à Strasbourg (à l'angle de la rue de l'abreuvoir et du Maréchal Juin) en partenariat avec COLORS & le NL Contest.

Wark, l’ange de Rio : 

Marcos Rodrigo, également connu sous le nom de «Wark da Rocinha», est le premier artiste graffiti de l’immense Favela Rocinha, où il règne en maître du spray depuis quinze ans maintenant.

Originaire de Rocinha, le pionnier du mouvement des graffitis de la plus grande Favela du Brésil a vite attiré l’attention et l’intérêt de brésiliens, des plus modestes aux plus renommés, comme Lula da Silva, l’ancien président du Brésil. Wark organise également de nombreuses expositions et performances dans la ville et ses œuvres sont aussi commandées par les grandes institutions, comme récemment le MAUP (musée d’art urbain de Rio de Janeiro) pour lequel il a réalisé une gigantesque façade, face à la mer.

En 2010, le graffeur a décidé de donner leur chance aux plus jeunes membres de sa communauté des Favelas. Il a donc fondé l'Instituto Wark, une école pour jeunes de Rocinha, chargée de leur apprendre et de pratiquer la création artistique. Avec ses élèves, Wark crée des graffitis publics qui mettent en valeur la vie de sa communauté.

Ses étudiants sont sur le point de devenir des artistes graffiti de premier plan, comme Marcos Brunno Werneck, ou encore Thayná Rodrigues, qui est une devenue pionnière du graffiti féminin à Rocinha.

Le graffiti de Wark est toujours expressif, personnages longilignes colorés, visages et formes simplistes mais chatoyantes et, surtout, ses fameux « Anges » tout en légèreté. On le retrouve dans pratiquement toutes les rues de Rocinha et dans toute la zone sud de Rio. 

Lorsque l'on parle de Wark avec d'autres graffeurs à Rio, il arrive souvent qu’ils répondent « qu’il est peut-être de l’un des plus grands graffeurs de Rio, mais qu’il ne se concentre pas assez sur la scène artistique internationale, comme le font d’autres graffeurs brésiliens de renom, comme Os Gemeos, Cranio ou Kobra ». Normal, Wark est un grand humble, moins enclin à conquérir les musées d'art du monde (qui l’invitent pourtant de plus en plus régulièrement) mais davantage intéressé à conserver les graffitis à la base, là où le changement commence et où les graffitis sont vraiment efficaces.

De manière générale, Wark est un homme simple dont les déclarations les plus poignantes sont extraites de ses bombes aérosol

Plus d'infos sur WARK cliquez ICI ! 

Plus d'infos sur le MAUSA Vauban, cliquez ICI !