Le 14 novembre 2019

Top 20 des comptes Instagram des street artistes en vogue en Alsace

Tu aimes le street art et tu es addict à Instagram ? Ça tombe bien l’article qui va suivre, offre une sélection des street artistes en Alsace, à suivre absolument sur Instagram. C’est devenu, en quelques années, le réseau social préféré des street artistes. Entièrement dédié au partage d’images, Instagram offre une prodigieuse vitrine qui rassemble des œuvres disséminées un peu partout dans nos rues, ou qui raconte les coulisses de réalisations souvent spectaculaires.

//@dan23instagram

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par DAN23 (@dan23instagram) le

Après de nombreuses années à peindre des artistes musicaux à l’aquarelle, Dan23 ouvre en 2006 sa galerie à Strasbourg. Son premier solo show l’entraîne sur les scènes de concerts et festivals pour réaliser des lives paintings. Dan23 décide en 2013 d’abandonner la scène pour intervenir plus intensément dans la rue en plaçant ici et là des portraits lumineux portant le nom d’une chanson.

 

//@jaekeldiablo

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jaek El diablo / Louis Vicius (@jaekeldiablo) le

Activiste du mouvement graffiti strasbourgeois, Jaek El Diablo crée depuis plus d’une dizaine d’années des œuvres et des designs influencés par la culture pop urbaine. Son inspiration se nourrit des graphismes et typographies issus de ce qu’on aurait pu auparavant qualifier de contre culture. Dans sa frénésie de récupération, presque tout y passe, des dessins animés aux jeux vidéo en passant par les pochettes de disque ou les affiches de film.

 

//@jak_umbdenstock

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jak Umbdenstock (@jak_umbdenstock) le

Le travail de Jak a plusieurs facettes et mélange candeur et provocation. Ses illustrations sont tantôt critiques, regorgeant de satire et d’humour (souvent noir), tantôt empreintes d’imaginaire surréaliste, nourri de souvenirs, d’observations ou de ressentis.

 

//@missyillustration

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Missy Illustration (@missyillustration) le

Missy débute son parcours artistique en 2004. Fortement attirée par l’art urbain sous toutes ses formes, elle rencontre Rensone (artiste graffiti) qui l’immerge dans le milieu du graffiti. Elle réalise alors ses premières fresques murales et découvre une liberté technique et artistique. Parallèlement, MISSY poursuit son travail d’illustration et développe un univers onirique où elle met des animaux en scène dans un contexte parfois loufoque. Elle porte également un grand interêt à la typographie qu’elle aime travailler tout en finesse et toujours avec une pointe d’humour.

 

//@stom500

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par stom500 (@stom500) le

Stom500 a commencé à dessiner quand il était gosse et ce plaisir de tenir un crayon ou aujourd’hui la spray ne l’a jamais quitté. Il est né en Alsace, dans un village voisin de la Suisse et c’est peut être pour ça qu’on le décrit parfois comme un « couteau suisse ». Ses multiples casquettes de graphiste, illustrateur, artiste graffiti, fait qu'il n’a pas particulièrement de supports de prédilection mais juste la passion de pousser sa technique et ses outils le plus loin possible. Son trait s’inspire simplement de son quotidien et de ce qu’il peut croiser sur son chemin … un week-end à la campagne …un bon album de musique sont différentes sources d’inspiration. 

 

//@supacat.sxb

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par SupaCat, the Street Art Cat (@supacat.sxb) le

SupaCat est un artiste libre et indépendant qui aime se balader partout dans la ville pour coller ses chats, directement inspirés de la culture hip-hop et rock des années 90/2000 ainsi que de l'univers Marvel. Ils sont également personnalisés en fonction des lieux et des activités appréciés par "le chat". Ainsi on peut les voir un donut ou une bière à la main, jouant à la Gameboy, offrant des coeurs etc.

 

//@williannwln

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Williann (@williannwln) le

Williann est une graphiste et illustratrice alsacienne. A la fois rétro et moderne, le style de Williann est reconnaissable au premier coup d’œil. Ce monde peuplé de personnages principalement féminins, au caractère bien trempé, s’inspire des pin-ups des années 50, et des premiers dessins animés en noir et blanc. On retrouve ses illustrations partout, sur les murs, dans la rue, des couvertures de magazines, des cartes à jouer, des t-shirts, etc. L’artiste se veut touche à tout en expérimentant d’autres médiums tels que la peinture, le papier collé et découpé, les figurines en volume ou encore l’animation.

 

//@myse_customyse

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Custo Mysé (@myse_customyse) le

Il est l’un des plus vieux graffeurs de Strasbourg. Son style s’inspire des graffitis old school typique des Etats-Unis avec beaucoup de couleur très flash. Il met également en scène dans ses oeuvre des personnages célèbres des dessins animés tels que la Panthère Rose, Inspecteur Gadget ou encore les Looney Tunes. Aujourd’hui, il ne graffe plus que très peu pour des festivals comme Block Party par exemple.

 

//@stork7567

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Stork (@stork7567) le

Cet artiste est inspiré d’un côté par l’invasion des mosaïques d’Invader qu’il a chassé en famille à travers la France, et d’un autre côté il est fan du pixel art qui s’est développé dans les années 80. Sa première envie était de rendre hommage à Invader dans sa ville de Strasbourg mais tout en apportant une touche alsacienne incontournable : la cigogne. Un design simple, épuré, permet aux storks de se fondre dans un univers urbain qui représente un terrain de jeu idéal.

 

//@felixapaizwysocki

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Strasbourg and co 🎨 (@felixapaizwysocki) le

Son travail artistique se base sur des constats, des observations, des expériences, des rencontres vécues, ceux de proches ou d’inconnus entre espaces intimes et lieux publics. Ses œuvres renvoient le plus souvent à différentes formes de fractures sociales (isolement, marginalité, communautarisme, individualisme…) qui l’affectent ou qui l’indignent dans ce qu’il voit au quotidien. Il transforme alors son regard par la forme qui lui paraît la plus pertinente (vidéo, photographie, graffiti, peinture, dessin, gravure, installation). Il capture d’abord des images via la vidéo. Il cherche ensuite, image après image, seconde après seconde, celles qui lui apparaissent comme étant les plus significatives. C’est ce qui lui sert comme point de départ pour son travail de transformation graphique ou pictural. Ce processus lui offre une marge de manœuvre sur le traitement de ses images, de filtrer son rapport au réel. Cela lui permet également d’amener une distance vis à vis du sujet pour l’universaliser.

 

//@celineclementserigraphie

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Celine Clement (@celineclementserigraphie) le

Céline Clément est un petit atelier d’illustration et de sérigraphie artisanale installé à Strasbourg. La passion des images, des couleurs et des matières, le travail bien fait et une bonne dose de bonne humeur sont les maîtres mots de l’atelier.

 

//@noise_oner

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Christophe Noise (@noise_oner) le

NOÏSE AKA N°15 a fait ses armes dans la rue au travers du graffiti, un Street Artist dans l’âme depuis plus de 20 ans. Parcours atypique, artiste complet, entre voyages graphiques et œuvres éphémères, il vous offre son talent avec générosité. NOïSE AKA N°15 vous propose un voyage entre graffiti, graphisme et peinture.

 

//@jupeoner77

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par JUPE (@jupeoner77) le

Cela fait 20 ans que Jupe, writer Strasbourgeois, décline son style Retro Futuriste en marge du graffiti classique. Les comics books américains, Transformers et classic gaming ont fait de son travail un univers singulièrement cosmique peuplé de lettres et formes géométriques.

 

//@maxime_ivanez

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Maxime Ivanez (@maxime_ivanez) le

Originaire de Lyon, cet artiste est installé en Alsace depuis 2018. Il est issu d'un collectif d'artistes de la région lyonnaise avec qui il a commencé le graffiti vers 2006. S’en suivent divers projets de fresques et une école d'art mural en 2012 qui lui permet de réaliser plusieurs fresques monumentales . En parallèle il participe à plusieurs expositions collectives (Colors urban arts festival powered by socomec, le mur, colorama, zoo art show, offside gallery...) à travers la France. Ses projets se tournent également vers les galeries d'art depuis 2018 .

 

//@wiseoner

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Writing for the Jpp's (@wiseoner) le

Writer strasbourgeois qui propage son style depuis la fin des années 90. Wise se reconnait à son style semi « wildstyle ». Ce dernier est un grand amateur de l’univers des comics américains et des films de science fiction des années 80. Cela l’a fortement influencé pour décliner son nom avec des lettres simples et funky, mettant l’accent sur les jeux de couleurs et les rendus. Avec de multiples petits détails, il donne à ses lettrages une touche originale et moderne.

 

//@kean_tvc

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par K E A N 🇨🇵 (@kean_tvc) le

Kean a démarré le graffiti il y a plus de 10 ans en peignant sur les murs de sa ville. Ayant longtemps travaillé la lettre en esquissant sur papier et en créant des fresques sur des murs, son expérience du graff a mûri et son art a pris un tournant plus abstrait. Le travail de Kean se traduit par des dégradés de couleurs, des formes géométriques simples, des visuels graphiques, des traits nets. Ses réflexions l’amènent à rechercher les limites du trait et de la couleur. En associant différentes nuances, ses œuvres ont un impact franc et direct. Des paysages géométriques peuvent se créer au delà des formes basique mise en scène. C’est lors de ses différents voyages à travers le monde et par sa passion pour la photographie que son inspiration évolue et qu’il développe son style dans l’univers “post-Graffiti”. Toujours inspiré par son environnement et ses photographies, il puise son énergie au sein du collectif mulhousien Schlager dont il est membre et ne cesse de libérer son imagination sur des toiles de manière instinctive.

 

//@chifumi_gram

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chifumi Krohom (@chifumi_gram) le

Chifumi est né à Kiev et a grandi dans le fossé rhénan. L’activité de Chifumi est caractérisée par une investigation systémique des codes et morales régissant la situation dans laquelle il évolue. Il s’impose dans les rues, sur les corps ou encore les espaces délaissé à travers son chemin. Chifumi s'amuse à décortiquer un ensemble de codes et d’expressions de la violence pour les assimiler à sa pratique, à travers le détournement et la singerie. Autant de formes qui deviennent essentiels pour l’artiste, établissant les bases de son vocabulaire. A la manière des situationnistes, Chifumi pratique et conçoit la dérive comme une forme d’expression artistique, riche et illimitée. En augmentant son terrain de jeu à l’échelle de la planète, s'imprégnant de cultures toujours différentes et en les laissant influencer son style, il utilise le voyage comme une forme d'expression propre en sois, aux racines mouvantes et en perpétuels augmentation.

 

//@piscologik

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Piscologik (@piscologik) le

Inspiré par l’école des muralistes latino américains, Pisco commence par faire ses armes dans la rue dans le milieu des années 90. Il passe son temps à la recherche de friches industrielles, de voies ferrées et terrain vague afin de réaliser des fresques et « remettre de la vie là où il n’y en a plus ».  Son style pourrait être défini comme un mélange de réalisme et de typographie, le tout torturé ou trituré par une dynamique rappelant le folie et l’hyperactivité des grandes zones urbaines. Graffiti, writing, street art, muralisme, peu importe l’appellation, intéressé par la promotion de cet Art offert comme une galerie à ciel ouvert, il co organise le festival international Write 4 Gold en 2004 et 2005 à Strasbourg, regroupant des artistes des quatre coins du monde qui réalisèrent plus de 200m2 de fresques.

 

//@le.studiographe

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bastien Grélot le Studiographe (@le.studiographe) le

Mon métier a pour caractère essentiel la (ré)conciliation de notre société à l’écriture, notamment la jeunesse, via sa dimension plastique & ses opportunités esthétiques. Le dessin de ces formes somme toute abstraites, dont la codification est assimilée par la plupart d’entre-nous, permet d’exprimer avec fidélité nos songes les plus personnels.
Avec l’ordinateur depuis la fin du XXème siècle, l’écriture manuscrite est de moins en moins usitée; l’ écrit, pourtant omniprésent dans nos vies actuelles, ne tâche plus que d’ assurer sa fonction fondamentale: communiquer.
Mais, dépersonnalisée, “désincarnée”, cette communication, massive comme jamais, semble prendre le risque de devenir insipide.

 

//@AkirOvitcH

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Akir OvitcH (@akirovitch) le

AkirOvitcH est un artiste autodidacte, passionné par les lettres depuis toujours. Multi-facettes et polyvalent, il est logiquement animé par l’art de l’écriture, sans jamais se limiter à un outil ou un support.
Né en 1980 à Istanbul, AkirOvitcH fait ses premiers pas dans l'art à travers le graffiti en 1994 : il remplit alors sans relâche les rues et les chemins de fer de la banlieue sud de Paris où il a grandi. Son terrain d’expression s’élargit aujourd’hui à l’autre bout de l’Europe et jusqu’aux États-Unis.
Son art s’oriente naturellement vers la calligraphie. Elle lui offre un plus grand éventail d'outils qu’il poussera à son paroxysme en octobre 2014, écrivant jusqu’à l’obsession partout et tout le temps. Sa dextérité paye. Un an après seulement, il est sollicité pour intégrer le collectif international Calligraphy Masters et devient ainsi l’un des ambassadeurs français de la discipline qui regroupe les 30 calligraphes les plus influents dans le monde.

Cette petite sélection de comptes Instagram n’est que subjective. D’autres comptes similaires existent et peut-être que nous ne les avons pas vu passer, donc n’hésitez pas à nous en faire part !

 

Article : Antoine Baret & Camille Krugler