Crédits photo : KLAUS STÖBER / CEAAC
InstallationMéditation
Par
  • Mac Adams
2018/04 - 9 place de l'Université L'installation de Mac Adams fait indéniablement penser à la reconstitution d'un cadran solaire mais d'une forme peu commune. Il faut venir au bon moment, par beau temps entre mai et juillet entre 12 h et 13 h 30, pour apercevoir l'apparition d’un homme accroupi en position du lotus, ou du moins son image projetée au sol sur le disque. De fait, le dispositif visible mis en place par Mac Adams ne constitue plus l'objet central de toute l'attention : certes, en tant qu'objet manufacturé, il engage un dialogue formel et symbolique avec la nature du jardin, une "plante hybride entre la jacinthe et le nénuphar" selon l'artiste, mais il sert surtout d'intermédiaire entre la lumière et l'image projetée de l'homme accroupi. Cet homme a besoin de la lumière du soleil et d'un artifice pour se révéler à lui-même aussi bien qu'aux autres : il n'est qu'une image, une ombre projetée sans réelle présence physique, un corps éthéré et éphémère en méditation. Or le spectateur lui aussi se laisse aller à réfléchir sur l'appréhension que nous avons tous du temps qui passe inexorablement. Le temps, lui, est en effet invariant et effectue son travail de sape ou dans Méditation de re-naissance. La disparition de cet homme méditant n'est toutefois que partielle car, sans l'appui de la lumière solaire, le disque au sol conserve son passage, comme une trace mnésique. Palais Universitaire de Strasbourg, 67000 Strasbourg, France Itinéraire

À découvrir également