Crédits photo : Félix Wysocki Apaiz
FresqueGIESSHÜSGASS 2018/10 - Playground Fonderie

GIESSHÜSGASS est un projet qui s’inscrit dans le cadre de la saison Happy20 du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg (MAMCS), en partenariat avec  la Direction de la culture de la Ville de Strasbourg et le Centre socio-culturel du Fossé des Treize.

L’oeuvre murale est située au niveau du terrain de basket ouvert sur la rue de la fonderie à Strasbourg en Alsace.

Cette peinture fait référence au nom de la rue et à l’histoire du quartier. Elle renvoie à la présence d’une célèbre fonderie de canons qui a fait la fortune de la ville de Strasbourg durant la Ville libre royale puis révolutionnaire (1680-1800).

Elle figure une scène de fonderie contemporaine qui rend hommage aux ouvriers fondeurs.

Elle apporte un contraste entre deux temps, deux atmosphères, deux communautés : celle des basketteurs qui occupent le terrain actuellement et celle des travailleurs qui incarnent un temps révolu.

.



Félix Wysoki (APAIZ)

Mon travail artistique se base sur des constats, des observations, des expériences, des rencontres vécues; ceux de proches ou d’inconnus entre espaces intimes et lieux publics. Je m’inspire de situations qui m’échappent, qui m’affectent ou qui m’indignent au quotidien. 
Mes œuvres renvoient le plus souvent à différentes formes de fractures sociales (isolement, marginalité, communautarisme, individualisme…). Elles relatent des modes de vies, des modes de fonctionnement symptomatiques de ce genre de rupture humaine. Elles ont pour ambition de redonner de la visibilité à des personnes, des gestes, des comportements, des expressions, des situations qui en ont peu, pas ou plus. 
Je transforme alors mon regard par la forme qui me paraît la plus pertinente (vidéo, photographie, graffiti, peinture, dessin, gravure, installation). 
Je capture d’abord des images par l’outil vidéo. Je cherche ensuite, image après image, seconde après seconde, celles qui m’apparaissent comme étant les plus significatives. Elles me servent de point de départ pour un travail de transformation graphique ou pictural. 
Ce processus m’offre une marge de manœuvre sur le traitement de mes images, de filtrer mon rapport au réel. Cela me permet également d’amener une distance vis à vis du sujet pour l’universaliser.
Je cherche ainsi à initier une réflexion sur nos modes de cohabitation et sur notre rapport à l’autre, avec l’espoir d’une meilleure considération de chacun.

 

5 Rue de la Fonderie, 67000 Strasbourg, France Itinéraire

À découvrir également