Crédits photo : Street Art Map
PeintureAnimaux étranges
Par
2019/08 - Rue Adèle Riton

Animaux étranges pleins d’humanité, figures humaines fragiles et empreintes d’animalité, les corps morcelés d’Élie Mora s’entremêlent dans des assemblages de dessins naïfs, d’aplats de couleurs et de collage. Entre abstraction et figuration, les textures et les matières se superposent, se recouvrent, rentrent en conflits, pour finalement s’associer. Ses figures intérieures se frayent un chemin entre les couleurs, apportant avec elles leurs résonances poétiques.

>>Joc :

Des corps en noir et blanc, déséquilibrés, impossibles. Des ombres funambules qui témoignent de la silhouette qui les a peintes, en équilibre sur les hauteurs ou dans le creux d’un bas-fond. Composer dans l’espace urbain en tant que surface plastique ; prendre comme matière le plâtre, la brique, la rouille, une ancienne évacuation ou un tuyau qui sort du mur, sous un rebord de fenêtre. Le regard voit l’image apparaitre, l’oreille écoute le bâtiment parler, le corps peint.

Composer dans l’espace urbain en tant que territoire. S’arrêter dans un quartier, s’y promener, y installer des totems. Mettre sa force dans un mur en parpaing pour en imprégner la surface, lécher un métal lisse avec la pointe d’un pinceau, escalader l’infranchissable pour un geste gratuit. Habiter la ville qui nous appartient, la montrer comme une forme malléable, organique ; composée de nous. Court-circuiter l’organisation économique des espaces habités, les plans locaux d’urbanismes, la concertation.

 

>>Élie Mora
Titulaire d’un bagage technique en peinture a fresco et en mosaïque, le cadet de l’équipe a fait ses armes entre Paris, Venise, Hanoï et Sydney. Sa pratique est principalement basée sur du dessin d’observation retravaillé en atelier et sur du portrait. Élie fait vivre la Graffiterie entre Montreuil et ses autres villes de cœur : Strasbourg et Marseille.

11 Rue Adèle Riton, Strasbourg, France Itinéraire

À découvrir également