Le 10 juin 2018

Chifumi s'attaque à une fresque monumentale au Tattoo Flash Fest

Le Street Artiste, originaire d'Alsace, Chifumi quittera momentanément la capitale Cambodgienne pour s'atteler à la création d'une oeuvre en hommage aux arts du cirque, au corps et surtout au célèbre Mime Marceau, sur le mur situé rue de Ribeauvillé tout au long du weekend du Tattoo Flash Fest.

Pour l'occasion, Street Art Map, Tattoo Flash Fest, The Wounded Carnivale et Chifumi vous invitent au vernissage de la fresque monumentale (17m sur 5m) réalisée par l’artiste Chifumi sur le mur du Centre Cuturel Marcel Marceau.

Venez voir la réalisation des dernières finissions, la signature de l’œuvre et venez échanger avec l’artiste autour d’un verre de l’amitié offert par le festival.

Œuvre réalisé entre le 14 et le 17 juin 2018
Vernissage / Rencontre : Dimanche 17 juin à 17h30

Lieu : Centre Culturel Marcel Marceaux - 5 Place Albert-Schweitzer à Strasbourg

A propos de la fresque :
L'œuvre qui sera réalisée parle de syncrétisme culturel entre 2 mondes dans lesquels l’artiste évolue. Le monde du tatouage et son folklore burlesque et théâtrale, et celui des croyances asiatiques. Mondes peuplés de créatures monstrueuses aux corps couverts d'écailles ou d'ornementations bleutées.

A propose de Chifumi :
Né a Kiev et a grandi dans le fossé rhénan, l activité de Chifumi est caractérise par une investigation systémique des codes et morales régissant la situation dans laquelle il évolue. En total produit du contexte l englobant, il s impose dans les rues, sur les corps ou encore les espaces délaissé a travers son chemin. "Errer, déambuler en suivant les signes et mon intuition est la base de ma pratique et de mon processus de création, j aime être libre de transformer en surface sensible tout élément inclus sur le territoire ou j interviens". Dans la série "Mains Urbaine", l artiste explore les tensions existantes entre la pratique du graffiti et les dialectique induites par ses différents niveaux de lectures. Ou comment un mouvement pluridisciplinaire riche et pure mêlant peinture, performance, installation ou encore architecture a été (en France) victime de son contexte et de sa situation intimement liée avec celle de la chute des utopies. Un ensemble de codes et d expressions de la violence que Chifumi "s amuse" à décortiquer pour les assimiler à sa pratique, a travers le détournement et la singerie. Autant de formes qui deviennent essentiels pour l artiste, établissant les bases de son vocabulaire. A la manière des situationnistes Chifumi pratique et conçoit la dérive comme une forme d expression artistique, riche et illimitée. En 2012 ses réflexions autour des notions d'appropriation et de territoire l'amène a un décloisonnement radical: "Chaque dérive était pour moi une expérience nouvelle menée sans destination ni but. En faisant corps avec le milieu: tout devient interdépendant. C est en agrandissant son périmètre d'investigation que l'on se heurte à la poétique de la traduction culturelle, transformant indéniablement nos outils perceptifs et analytiques" En augmentant son terrain de jeu à l échelle de la planète, s'imprégnant de cultures toujours différentes en les laissant influencer l'artiste à la manière d une surface sensible. Au travers de la traduction sémantique, Chifumi utilise le voyage comme une forme d expression propre en sois, aux racines mouvantes et en perpétuels augmentation.

Plus d'infos : tattoo-convention-strasbourg.com & www.facebook.com/chifumi.tattowiermeister